Charges de cloisons "mobiles"

  • JCC
Plus d'informations
il y a 3 ans 8 mois #1 par JCC
Charges de cloisons "mobiles" a été créé par JCC
Bonjour,

Je me trouve confronté régulièrement à une interprétation "litigieuse" concernant les chargements de cloisons intérieures.
Dans l'eurocode 1 partie 1 (NF EN 1991-1-1), concernant les charges permanentes et d'exploitation, on trouve au §6.3.1.2, Note 8 :

( 8 ) Sous réserve qu'un plancher permette une distribution latérale des charges, le poids propre des cloisons mobiles
peut être pris en compte par une charge uniformément répartie q k qu'il convient d'ajouter aux charges d'exploitation
supportées par les planchers, obtenues à partir du Tableau 6.2 . Cette charge uniformément répartie dépend du poids
propre des cloisons de la manière suivante :
cloisons mobiles de poids propre ≤ 1,0 kN/m linéaire de mur : q k = 0,5 kN/m² ;
cloisons mobiles de poids propre > 1 ≤ 2,0 kN/m linéaire de mur : q k = 0,8 kN/m² ;
cloisons mobiles de poids propre > 2 ≤ 3,0 kN/m linéaire de mur : q k = 1,2 kN/m².


Personnellement, le terme cloison mobile me semble renvoyer uniquement aux éléments d'agencement de bureaux, ou à des séparations réellement déplaçables "à la main". Qui plus est ces charges sont décrites comme
ajoutables aux charges d'exploitation, et non aux charges de long terme.

Dans certains documents marché et notes d'hypothèses, beaucoup renvoient à cette clause pour intégrer des cloisons séparatives de type plaque de plâtre. Cela me semble être un abus, du fait que l'on bouge pas des cloisons avec rails et plaques tous les 6 mois, ce qui donne de facto un caractère de long terme aux charges apportées par ces éléments. N'ayant pas accès à la version originale du texte en anglais, je ne peux pas non plus savoir s'il s'agit d'une mauvaise traduction.

- Comment doit-on interpréter cette note ?
- S'applique-t-elle réellement aux cloisons type plaque de plâtre, et si oui de quelle manière précise?
- Si ce n'est pas le cas, existe-t-il des valeurs usuelles et consensuelles pour la prise en compte de ces
cloisons plaque de plâtre ou de distribution en général dans les charges permanentes réparties ?

Par avance merci.

JC.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • j.carillon
Plus d'informations
il y a 3 ans 8 mois - il y a 3 ans 8 mois #2 par j.carillon
Réponse de j.carillon sur le sujet Charges de cloisons "mobiles"
Bonjour,
Ce paragraphe 6.3.1.2 ( 8 ) ne concerne effectivement que les cloisons mobiles, c'est à dire des cloisons qui sont amenées à être déplacées plusieurs fois durant leur durée de vie ; exemple type : cloisons mobiles de fonctions séparatives de salles de réception adaptables à l'effectif reçu (salle de 100 personnes recoupable en 2 x 50 personnes)

Pour ce qui est des cloisons de distribution (plaque de plâtre par exemple) qui sont amenées à rester plusieurs années au même endroit, elles sont à considérées en charges permanentes, cela est précisé par les paragraphes 5.1(1), 5.1(2) et 5.2(3) de l'EN 1991-1-1 qui indique que le poids propre des construction inclut "les structures et les éléments non-structuraux", compris dans éléments non-structuraux "les cloisons et doublages"

Pour les poids au m² des cloisons en plaques en plâtre, il est admis généralement 100 daN/m², il ne me semble pas que cela soit donné clairement dans l'Eurocodes mais c'était précisé de façon clair dans l'ancienne NFP 06.001
Ces charges restent indicatives, il faut les adapter au projet étudié, les augmenter (ou éventuellement les réduire) selon la densité des cloisons du projet étudié : de petites pièces avec les cloisons de 4,00 de ht auront une charge rapportée au m² plus importante que des pièces de 25 m² de 2,50 m de ht

Cordialement

Pour information : extrait de la NFP 06.001
****************************************************
2.6 Cloisons de distribution
On entend par cloisons de distribution, les cloisons non porteuses, de poids linéique inférieur à 2,5 kN/m, qui
subdivisent les locaux et dont il existe une densité relativement importante et régulière dans certains types de
bâtiments (habitation, bureaux, etc.).
En fonction de leur poids, ces cloisons peuvent être classées dans une des catégories suivantes :
cloisons « très légères », dont le poids linéique est inférieur à 1,0 kN/m,
cloisons « légères » dont le poids linéique est inférieur à 2,5 kN/m.
Il revient aux DPM de définir clairement de quelle catégorie il s'agit dans chaque cas (12) .
(12) L'attention des maîtres d'ouvrage est attirée sur les conséquences de ce choix qui implique que l'on ne
change pas ultérieurement de catégorie de cloison.
Lorsque les planchers sont tels que la répartition correspondante des charges est assurée, les cloisons « très
légères » et « légères » peuvent être prises en compte, comme une charge permanente uniformément répartie,
égale à 0,40 kN/m² et à 1,0 kN/m² respectivement.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: JCC, yohan.plantec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Propulsé par Kunena